Bonne Chance Professeur Monti – Auguri Professore Monti!

Après des  semaines de brouillard, enfin du soleil sur Grünstadt et la Unterhaardt. Hier matin le brouillard était encore si épais qu’on pouvait à peine voir à plus de 30 mètres. Mais après le soleil s’est brossé un chemin dans les brouillards rhénans. Et ce matin du Dimanche 20.11.2011, quelle surprise, le soleil est revenu sur la Unterhaardt. Je ne sais pas si ces rayons d’automne ont quelque chose de symbolique, mais cette semaine, en lisant le discours que Mario Monti  avait tenu devant le sénat italien le 17.11.2011 « L’Italia ha bisogno di investire nei suoi talenti, nei giovani (L’Italie a besoin d’investir dans ses talents, dans sa jeunesse trad. C. Neff)»  j’avais un peu le sentiment qu’ après 16 ans de berlusconisme, l’Italie avait enfin droit à quelques  lueurs d’espoir. « Finalement enfin un gouvernement,  un premier ministre italien crédible » (expression traduite par mes soins du blog « La Fuga dei Talenti » – de l’article « Auguri, Professor  Monti »).  Cette année l’Italie fêtait ses 150 ans d’unité, – ou aurait dû fêter  les 150 ans du Risorgimento – mais ce que le berlusconisme a fait de cette date d’anniversaire m’a laissé un vrai goût amer  – moi qui avais grandi avec les souvenirs des chemises rouges  de Garibaldi, la Giovine  Italia – raconté par mon grand-père. Dans mon enfance je m’embarquais avec mon grand-père Jean Migliori pour refaire l’expédition de Garibaldi.  De nos jours  on peut se demander ce  que 16 ans de Berlusconisme ont  produit de durable, une image qui restera, qui perdurera,  – « la caricature d’une certaine Italie : truqueuse, comédienne, machiste, provinciale et vulgaire. Irritante et inquiétante » (Préface d’Olivier Guez à une interview avec Umberto Eco « Italie c’est avant tout une langue » publiée dans le Monde du 18.3.2011)» – la caricature d’une certaine Italie – ce peut être l’héritage du Berlusconisme.

Il est clair que la tâche de Mario Monti sera rude, car je pense, que le Berlusconisme a transformé l’Italie d’une manière beaucoup plus profonde que nous ne l’envisageons. La fuite de jeunes talents est peut être le signe le plus visible. L’Italie, vielle terre d’émigration, est devenue la porte pour une partie de l’immigration africaine en Europe, mais en même temps  un phénomène s’est produit, un phénomène  presque inaperçu, la fuite de la jeune élite scientifique et intellectuelle vers d’autres destins, laissant derrière eux un pays profondément blessé par le Berlusconisme, un pays qui n’est plus capable de leurs ouvrir des horizons, un système universitaire agonisant. Ce ne sont  plus les bateaux partant vers les terres lointaines des Etats Unis, d’Argentine, plus les trains déchargeant les immigrés italiens devant les portes des  hauts fourneaux lorrains, des  mines de fer du Haut-Pays. La fuite de la jeunesse scientifique s’est plutôt faite a compte goutte, – mais après 16 ans de Berlusconisme cette fuite de jeunes talents a pris des proportions considérables.  Je me suis réellement aperçu de ce phénomène il y quelques semaines lors de mon voyage en Chine, mon voisin de siège dans le vol Frankfurt – Nanjing était une jeune anthropologue italienne,  polyglotte, doctorat en main, elle travaille pour le MPI en Chine  et actuellement elle ne voyait aucun avenir pour elle-même et pour sa génération dans l’Italie berlusconienne. Naturellement j’avais lu sur ce phénomène avant cette rencontre, mais je ne m’étais pas rendu compte de l’ampleur du phénomène.

Ce sont les lois de marchés qui ont obligé Silvio Berlusconi à quitter  la scène du pouvoir et encore, qui nous dit qu’il ne reviendra plus sur la scène.  Ce n’est  malheureusement pas la société civile italienne qui a obligé Berlusconi à quitter  la scène et le « Berlusconisme » aura encore de beaux jours devant lui si la jeunesse italienne ne revitalise pas la société civile italienne pour la nettoyer du virus du berlusconisme.  Il y a dans la dernière Zeit un article de Iris Radisch «Abrechung mit dem Despoten » qui nous résume une rencontre de Radisch avec Antonio Tabucchi à  Lisbonne, – et ce texte nous démontre à quel point le Berlusconisme a ravagé l’Italie.  Mais il nous donne aussi un  petit espoir « Der italienischen Jugend werde Italien seine  zweite Renaissance verdanken. Sie wohnen  überall in Europa.  Sie sprechen die europäischen Sprachen. Sie sei vollkommen europäisiert.  Sie ist die große Hoffnung Antonio Tabucchis (La deuxième renaissance sera l’œuvre la jeunesse italienne. Elle habite partout en Europe. Elle parle les langues européennes. Elle est complètement européenne.  La jeunesse italienne est le grand espoir d’Antonio Tabucchi Trad. Du Texte allemand de Iris Radisch par C. Neff).  Mario Monti pourra peut être calmer les marchés, peut être donner une lueur d’espoir aux jeunes talents qui quittent  l’Italie, mais je pense que la reconstruction de la société italienne sera un tâche immense et cette tâche immense ne pourra se faire sans l’engagement profond  de la jeune génération, de la jeunesse italienne !

Bonne Chance Professeur Monti  – Auguri, Professore Monti  – la charge est gigantesque  et en écrivant ce texte – le seul regret que j’ai c’est que je ne maitrise pas assez bien l’italien pour pouvoir écrire ces mots en italien.  Cette langue millénaire, dont Umberto Ecco dit dans l’interview déjà cité du Monde du 18.3.2011 – « Pour moi, l’Italie c’est avant tout une langue » ; c’est  peut être cela l’Italie, la langue chantante qui a survécu aussi bien à Mussolini qu’à Berlusconi , cette langue et ses dialectes , dont je fus imprègné (l’italo-romagnol de la basse – Italie de Hussigny) depuis mon enfance.

Christophe Neff le 20.11.2011

Ein Kommentar zu „Bonne Chance Professeur Monti – Auguri Professore Monti!

  1. c’est bien dommage que ce soit les marchés financiers qui aient obligé Berlusconi de quitter le pouvoir, d’autant qu’il n’est pas le premier: la Grèce, l’Espagne ou l’Irlande. D’autres suivront et c’est bien regrettable. Mais c’est la preuve si besoin était que c’est bien la finance qui décide. Et cela est dommage et surtout scandaleux!
    Lundi dernier nous avons diné avec des amis italiens qui parlent parfaitement bien le français, mais avec ce rythme et cet accent qu’on croit toujours entendre l’italien…
    ps: mon blog fonctionne de nouveau, sans interventions de qui que ce soit. Il y a belle lurette que j’ai renoncé de comprendre la technique… En tout cas merci encore pour votre aide…

    Liken

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s