Hongkong – si loin – si près

 

 

Vive Hong Kong 20190820_Le Monde_page_07
Scan de la page publicité (page 7 du Monde Mardi 20 Août 2019) « Vive Hong Kong libre »

Hongkong semble être si loin, si près de Grünstadt, si loin du Monde. Le feu ronge pour une fois de plus l’Amazonie, pas seulement le Brésil mais aussi la Bolivie et autres états d’Amérique latine. Et le feu ronge aussi les paysages de l’Angola, de la République du Congo, mais on en parle déjà beaucoup moins que des feux en Amazonie dans nos Media. Et loin de tout cela depuis des semaines des manifestants, des milliers, des millions défient l’autorité de Pékin. Les manifestations « contre l’amendement de la loi d’extradition par le gouvernement de Hong Kong » – se sont transformées depuis leurs débuts au cours des semaines en  un véritable mouvement démocratique qui défie  de plus en plus les régnants de Péking. Mais en Europe les medias ne parle presque plus de ce mouvement. A part peut être le Monde, qui couvre assez bien les évènements de Hong-Kong avec reportages, analyses[1], tribunes comme récemment Jean-Philippe Béja « Le sort de Hongkong concerne tous les pays du monde ». Dans le Monde du Mardi 20 août  2019  j’ai découvert une publicité « Vive Hong Kong libre »[2] que je me permets de reproduire en scan ici. Je ne peux que témoigner ma sympathie envers ce mouvement qui se bat pacifiquement pour les maintiens des libertés à Hong Kong, même si je crains le pire pour ceux qui osent défier Péking.  Il y deux-ans j’ai écrit dans paysages, qui étaient encore un blog le Monde.fr – le billet « Liu Xiaobo – Carl von Ossietzky » – et vu ce qui s’est passé il y a deux ans concernant Liu Xiaobo – je ne crois pas que les pays occidentaux vont, si la réponse de Péking, sera trop répressive, même sanglante[3],  à part verser quelques larmes de crocodiles, trouver une réponse adéquate au défi.

Nous démocraties occidentales sont tellement liées par le commerce avec la Chine qu’elles n’oseront pas trop de fermeté envers Pékin. L’Allemagne par exemple est extrêmement dépendante du commerce avec la Chine, – si la Chine tousse, l’Allemagne attrape la grippe. Le gouvernement chinois comme on pouvait lire récemment dans le SPON (Spiegelonline) essaie même d’influencer la recherche en Allemagne, de faire pression sur des chercheurs allemands en Allemagne[4] . Tout cela me semble être très inquiétant, -et j’espère au moins que nos gouvernements et nos élites se mettent enfin à réfléchir sur les solutions permettant de réduire cette dépendance économique envers la Chine. Et si Pékin ose vraiment  mater le mouvement de liberté de Hong Kong dans le sang, j’espère que nos gouvernements auront au moins le courage d’ accueillir les milliers de refugiés politiques qui essaieront de fuir devant la répression chinoise.

Ecrit le 25.08.2019 à Grünstadt, publié  le 25.08.2019

[1] Voir par exemple « Hongkong : la fin d’une exception chinoise ? » de  Frédéric Lemaître et Florence de Changy, Le Monde.fr, 23 août 2019,

[2] Voir aussi « FREE HONG KONG: Stand with Hong Kong Until Dawn»

[3] Dans ce contexte, il faut toujours se souvenir des « Manifestations de la place Tian’anmen », voir aussi « Il y a trente ans, le massacre de Tiananmen » de Jean-Phippe Béjà dans les blogs Mediapart.

[4] Voir „Einschränkung der Wissenschaftsfreiheit China geht gegen deutsche Forscher vor  Chinas Kommunisten versuchen, unliebsame Forschung zu unterdrücken. Auch deutsche Dozenten sind betroffen – selbst hierzulande. Berliner Politiker zeigen sich entsetzt.“ Spiegelonline, Mittwoch, 31.07.2019

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s